vignette lofarUne étude importante a été publiée aujourd'hui dans la revue Science, identifiant un «flot» de champs magnétiques et d'électrons relativistes le long d'un filament qui relie les amas de galaxies Abell 0399 et Abell 0401. Grâce aux données recueillies par le radiotélescope LOFAR (LOw-Frequency ARray), il a été possible de mesurer ce phénomène dans les ondes radio pour la première fois.

Gaia s first asteroid discoveriesLe satellite Gaia, lors de ses balayages en rotation, mesure toutes les sources lumineuses de magnitude plus brillante que 20.7 et, parmi ces sources, il détecte des objets mobiles par rapport aux sources fixes. Ce sont essentiellement des astéroïdes. Le catalogue DR2 (deuxième Data Release) avait ainsi publié en avril 2018 les observations Gaia de plus de 14 000 astéroïdes réalisées entre 2014 et 2016. Le prochain catalogue complètera cet échantillon par de nombreux autres astéroïdes. Mais il existe aussi des publications en continu des détections par Gaia d'astéroïdes non encore connus ni catalogués. Ces détections font l'objet d'alertes qui sont régulièrement émises vers le réseau d'observatoires "Gaia-FUN-SSO" via le site web https://gaiafunsso.imcce.fr pour susciter un suivi au sol de ces nouveaux objets.

talent cnrs2 0Alessandro Morbidelli, directeur de recherche CNRS de classe exceptionnelle au laboratoire Lagrange (CNRS-UNS-OCA), est lauréat de la Médaille d’Argent 2019 du CNRS. Cette récompense distingue un chercheur pour l'originalité, la qualité et l'importance de ses travaux, reconnus sur le plan national et international.

Grand nuage magellan vignetteL’étude des binaires à éclipses situées dans le Grand Nuage de Magellan (appelé LMC par les astrophysiciens, pour Large Magellanic Cloud), la plus proche galaxie satellite de la Voie Lactée, a récemment permis aux chercheurs du projet international Araucaria de déterminer sa distance avec une précision inégalée et symbolique de 1.0%. Ce résultat remarquable publié dans la revue Nature le 14 mars 2019, auquel ont participé l’Observatoire de la Côte d’Azur et de Paris, renforce le premier niveau de l’échafaudage qui mène à la détermination de la constante de Hubble, une quantité fondamentale en cosmologie, qui caractérise le taux d’expansion de l’univers.

vignette heraDans les prochains jours, les télescopes les plus puissants d'Europe et d'Amérique du Sud observeront un seul et même objet céleste, le couple d'astéroïdes Didymos. Une partie de ces observations, celles réalisées depuis le VLT du Mont Paranal au Chili, seront dirigées par Benoit Carry, laboratoire Lagrange (CNRS-UNS-OCA) et Colin Snodgrass de l'Open Univsersity du Royaume-Uni. Cette campagne d'observation a pour but de guider la conception et les opérations de la mission Hera de l'ESA en phase d'étude, qui se dirigera vers le couple Didymos fin 2023.

> Lire le communiqué de l'ESA.

logo matisseAnthony Meilland est chargé de recherche au CNRS et affecté au laboratoire Joseph-Louis Lagrange de l’observatoire de la Côte d’Azur (CNRS – UNS – OCA). En 2018, il travaille cent soixante jours à l’intégration de l’instrument MATISSE (Multi Aperture mid-Infrared SpecroScopic Experiment) sur le Very Large Telescope (VLT) de l’observatoire de Cerro Paranal au Chili. Spécialiste de l’interférométrie, l’European Southern Observatory (ESO) le charge d’une mission à haute responsabilité sur place : rendre accessible l’instrument à l’ensemble des chercheurs.

figure1 10 introLe satellite Gaia a livré en avril 2018 des mesures astrométriques de haute précision pour plus d'un milliard de sources dont les AGB, étoiles de masse faible à intermédiaire qui ont évoluées vers la branche asymptotique des géantes. Leur surface est constituée d'ondes de choc qui sont produites à leur intérieur et qui sont façonnées par le haut de la zone convective lorsqu'elles voyagent vers l'extérieur.

vignette quasar 3c273Pour la première fois hors de notre galaxie, des scientifiques ont révélé les propriétés des nuages de gaz en mouvement rapide au plus près d’un trou noir super-massif, permettant de mesurer la masse du trou noir avec une précision sans précédent. Cette mesure a été réalisée avec l’instrument Gravity du Very Large Telescope (VLT, Observatoire européen austral) par une équipe internationale comprenant des chercheurs du CNRS, de l’Observatoire de Paris – PSL, de l’Université Grenoble-Alpes et de l'Observatoire de la Côte d'Azur. Elle est publiée dans Nature le 29 novembre 2018.

Aller au haut