endomagement astero vignetteL’Université Côte d’Azur, l’Observatoire de la Côte d’Azur en collaboration avec le Laboratoire Énergies & Mécanique Théorique et Appliquée, l’Institut Jean Lamour de l’Université de Lorraine et le CNRS, ont réalisé une étude sur l'endommagement thermomécanique des surfaces des astéroïdes publiée le 1er décembre 2020 dans Monthly Notices of the Royal Astronomical Society.

endomagement asteroideCette équipe scientifique française a montré, à partir d’expériences de cyclage thermique laser sur des météorites primitives, le développement d'un réseau de fissuration à leur surface et que celui-ci dépendait de l’amplitude des cycles thermiques imposés, de la nature des phases hydratées présentes dans ces météorites, de leur abondance modale et des réactions de déshydratation et/ou de déshydroxylation. Pour des chondrites carbonées de type CM, soumises à des cycles de température d’amplitudes similaires à celles rencontrées par les astéroïdes à distances minimales du Soleil, la profondeur des fissures peut atteindre quelques centaines de microns en quelques centaines de cycles de température, augmentant de façon significative la porosité de surface et de sous-surface des échantillons et leur endommagement. L'extrapolation de ce processus sur leurs millions d'années d'évolutions pourrait expliquer la découverte récente des surfaces poreuses de la plupart des blocs de roche observés sur les astéroïdes Ryugu et Bennu par les missions Hayabusa2 (JAXA) et OSIRIS-Rex (NASA), respectivement.

Illustration : Images au microscope électronique à balayage en électron rétrodiffusé de la surface de Murchison (CM2) avant (0 cycle) et après 100 cycles thermiques ((∆T ≈ 280 K et Tmax.≈ 583 K). Notez la fissuration importante de la surface après 100 cycles en réponse à l'abondance de phases hydratées de la météorite.

© Libourel et al. MNRAS (2020)

Bibliographie

Network of thermal cracks in meteorites due to temperature variations: new experimental evidences and implications for asteroid surfaces.
Guy Libourel, Clement Ganino, Marco Delbo, Mathieu Niezgoda, Benjamin Remy, Lionel Aranda, and Patrick Michel.
Monthly Notices of the Royal Astronomical Society, 1 décembre 2020

Contacts

Guy Libourel, Université Côte d’Azur, Observatoire de la Côté d’Azur, UMR Lagrange, (CNRS-UCA-OCA) - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Benjamin Remy, Laboratoire Énergies & Mécanique Théorique et Appliquée, Université de Lorraine, Nancy - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.