Le réchauffement climatique entraîne des records de chaleur dans le monde. Cet été, la formation d’un « dôme de chaleur » a conduit à des températures record dans l’ouest du Canada et des Etats-Unis (voir Figure 1).

Lytton heatdome 2021 Robert Rohde

Figure 1 : Relevés de températures maximales par jour dans la ville de Lytton (Colombie Britannique, Canada). La courbe de température sur de nombreuses années est indiquée en noir, la moyenne par jour en vert, et les mesures pour l’année 2021 en rouge. [D’après Robert Rohde].

Un phénomène possiblement similaire a été observé par nos senseurs de température sur le télescope ASTEP et les mesures météo de la station Concordia située au cœur du continent Antarctique a plus de 3200 mètres d’altitude. Le 31 juillet 2021, la température est montée jusqu’à atteindre… -26.6°C ! Ce qui semble être une température déjà très froide correspond en fait bien à un record de chaleur pour la période hivernale sur la base des mesures faites depuis 2013, qui montrent une température hivernale d’environ -65°C (Figure 2). La température était ainsi près de 40°C au-dessus des normales saisonnières !

concordia temperatures 2013-2021

Figure 2 : Relevés de température par heure à la station Concordia, Antarctique. En noir sont indiquées les mesures depuis 2013, en bleu la médiane par jour, et en rouge les températures mesurées en 2021.

 

Même si cette température hivernale représente un record pour l’hiver à Concordia sur la base de nos mesures depuis 2013, ces fluctuations rapides de la température à Concordia ne sont pas totalement exceptionnelles. Elles correspondent en général à des périodes de mauvais temps, les nuages empêchant le refroidissement radiatif de l’atmosphère. C’est ce que montrent les images des caméras web d’ASTEP qui, montrent un ciel complètement dégagé quelques jours avant, et un ciel complètement couvert ensuite, lors du passage de la dépression.

ASTEPwebcams 202107 08

Figure 3 : Images des webcams ASTEP montrant la base Concordia (gauche) et le télescope ASTEP avant la perturbation, le 27 juillet 2021 (haut) avec un ciel dégagé et après, le 3 août 2021 (bas) avec un ciel couvert. Les images ont été prises à midi heure locale. Bien que la nuit soit continue en cette saison (soleil en dessous de l’horizon, même à midi), la luminosité augmente sensiblement autour de midi.

Est-ce-que ce record est directement lié au réchauffement climatique ? C’est probable, mais il faudrait une étude beaucoup plus complète pour le démontrer.

Ainsi même lorsque l’on surveille les étoiles, il faut continuer de s’intéresser à notre planète ! ;-)

Tristan Guillot

Crédits : IPEV/PNRA/ASTEP/C. Genthon

 

 

 

Aller au haut