Méthode de reconstruction de l’histoire dynamique de l’univers
U. Frisch, Y. Brenier (UNS), A. Sobolevsky (Moscou) et J. Bec

samedi 27 novembre 2010 par Ponty Yannick

Découverte d’une large classe d’écoulements qui sont irrotationnels à la fois en coordonnées eulériennes et lagrangiennes et qui dérivent de potentiels convexes, ce qui permet - par le truchement d’un théorème de Y. Brenier - l’utilisation d’algorithmes de transport optimal pour construire l’application lagrangienne et son inverse. Ceci explique sans doute pourquoi la méthode de reconstruction cosmologique Monge-Ampère-Kantorovich développée dans l’équipe aux début des années 2000, donne des résultats qui vont bien au delà de l’approximation de Zel’dovich.